Capoeira Angola

Le GCAC est le groupe de capoeira Angola du Mesre Barba Branca de Salvador de Bahia. Le groupe GCAC France propose des cours et stages de Capoeira Angola sur Lyon et Rhône Alpes (Grenoble, Privas, Aubenas, Jaujac).

Accueil du site > Le GCAC > Mestre Barba Branca

Mestre Barba Branca

France 2005

Que peut-on apprendre sur l’histoire du Brésil avec l’histoire de la capoeira ?
Beaucoup de choses, on le voit avec les capitanies héréditaires. Lorsque a été faite la division du territoire entre l’Espagne et le Portugal, c’était la partie portugaise qui a amené d’Afrique les noirs ici, c’est le côté sociologique et anthropologique dans la capoeira. La manière de vivre du capoeiristes et du noir dans la société de l’époque …car leur société se constituaient en clans. Anciennement, on n’apprenait pas de la capoeira ni à vous ni à personne, c’était dans le clan, les familles apprenaient aux propres enfants à se défendre. Alors ça c’est important, vous devez lire pour savoir ce genre de choses, si vous trouvez des livres… mais comme ça a tout été brûlé… la plus grande partie des livres… par Rui Barbosa… par honte de l’histoire du noir ici. Ils sont rares les livres que tu peux voir sur la capoeira, sur la réalité du noir, car tu peux voir que même les poètes comme Cardoso, le poète de l’esclavage, parlait des horreurs de l’époque, ce que l’Eglise a fait aussi aux Africains, les prêtres qui tuaient les Noirs…

Les senhorsinhos (propriétaires) qui attrapaient les filles noires pour entraîner leurs fils à faire des enfants. C’est très intéressant cette question littéraire de la capoeira.

Est-ce que la capoeira a servi à valoriser les Noirs ?
Oui, pour la propre estime du Noir, elle a beaucoup servi aussi pour qu’il apprenne sa propre histoire. Oui, il a commencé à faire le « caprice » de se valoriser.

Est-ce que les maîtres apprennent aussi cette histoire aux élèves ?
Bien sûr, car ils doivent apprendre la difficulté, qui est encore celle du Noir, dans la ville de Salvador et dans tout le Brésil. Car le Noir est traité comme un vagabond. S’il fait quelque chose de mal, il est battu et il est amené (à la police) sans qu’on lui demande le pourquoi, si il la fait par nécessité, ou si ça a été vraiment lui qui a fait quelque chose, par le fait d’être Noir et pauvre, il est réprimé. S’il avait été blanc, il aurait eu en face un autre type de comportement. Alors il y a aussi cette question de la discrimination qui est très complexe et je n’aime pas rentrer dans ce thème, c’est trop complexe.

Comment la capoeira est-elle vue et considérée au Brésil ?
Elle est encore un peu mal vue, il y a des personnes qui ne la comprennent pas encore, ils ne connaissent pas le côté philosophique de la capoeira, ils ne savent pas la valeur qu’elle a, ils ne voient que la bagarre, à cause d’autres types de capoeira comme la capoeira régionale, qui, en général, se bagarre beaucoupplus, c’est l’adrénaline. Parfois, une jambe tape sur l’autre sans faire exprès, et l’autre pense qu’il a fait exprès, alors la bagarre commence. Et parfois, ils se blessent, ils cassent le nez de l’autre. Ici, il y a déjà eu des morts, dans l’île, un garçon a frappé l’autre d’un coup de pied il l’a mis par terre : il lui a cassé la colonne vertébrale et il est mort. Et comme il y a eu aussi à Espirito Santo, il y a quelqu’un qui a donné une ponteira, ce qui a fracturé le bassin à son adversaire. Il est mort aussi dans l’heure, ça a été filmé par la rede globo (TV brésilienne). Alors ça, ça a eu une mauvaise répercussion. Alors on pense que la capoeira angola est pareille. Ca existe aussi parfois dans la capoeira angola mais ça ne va pas jusqu’à tuer car ils savent les problèmes que cela peut causer.

La capoeira est encore vue de manière péjorative pratiquée que par les Noirs, ou non ?
(A suivre page suivante ...)


Rentrée Capoeira 2019/20, Adultes et Enfants


Mis en ligne le 14 septembre 2019

ADULTES/ Adultos : La rentrée des adultes aura lieu le 16 septembre 2019 Une Roda sera proposée un vendredi par mois.(Troisième vendredi du mois) Uma Roda por mês a terceira sexta feira de cada mês Au niveau des (...)

EN SAVOIR PLUS


   
© Grupo capoeira angola Cabula 2002 -