Capoeira Angola

Le GCAC est le groupe de capoeira Angola du Mesre Barba Branca de Salvador de Bahia. Le groupe GCAC France propose des cours et stages de Capoeira Angola sur Lyon et Rhône Alpes (Grenoble, Privas, Aubenas, Jaujac).

Accueil du site > Le GCAC > Mestre Barba Branca

Mestre Barba Branca

Quelles sont les valeurs de l’angola ?
Aah ce sontt les valeurs traditionnelles !
Elle est à l’intérieur de chacun, dans notre comportement, dans notre façon d’être. Dans la rode, il y a des gens qui ont un mauvais caractère, chacun a son style ou sa façon d’être et nous respectons ça. En réalité, la morale de la capoeira angola est dans sa fierté, l’importance de montrer son travail, (le travail )sérieux, c’est ça la morale même du capoeiriste.

Qui est capoeiriste, qui est maître, c’est ça sa morale, faire un travail sérieux, de montrer ce travail à la société, y en a d’autres qui n’ont pas ce type de comportement, ils ont un comportement erroné, c’est la justice, le capoeirsite est juste, il se doit d’être juste.

Comment la capoeira influence le quotidien ?

Oui pour influencer ça influence. Tu as vu la petite bête que j’ai attrapée tout à l’heure ? bah, c’est le réflexe, c’est la façon d’être, le comportement, le comportement au jour le jour, c’est ça ! L’honnêteté, tout ça ! La capoeira influence là dehors.

Votre travail avec les enfants : en quoi consiste t il ?
Ca consiste en la chose suivante : faire que les enfants n’aillent pas dans la rue trafiquer, se marginaliser, qu’ils ne sniffent pas de la colle, qu’ils ne volent pas, attraper le sac des autres, faire des choses mauvaises. Alors ça consiste à occuper le temps de ces enfants, pour qu’ils profitent, dans la capoeira, ils profitent des bonnes choses pour eux. C’est ma proposition, de faire en sorte que ces enfants soient des citoyens, des citoyens honnêtes, un bon citoyen, la capoeira aide à ça.

En quoi la capoeira les aide à rentrer ds la société ?
La capoeira les enlève de tout ça leur redonne de l’estime, de la force pour vivre, pour valoriser et pour se valoriser aussi. En faisant de la capoueira aujourd’hui tu peux étudier plus, parceque la capoeirae le besoin d’étudier plus,pour apprendre et comprendre encore plus la capoeira, c’est incroyable, n’est ce pas !

« Tout le monde lit des choses sur la capoeira, le maître parle de ces choses, qu’est ce que vous en pensez ? » Il ne sait pas lire, du coup il va courir à l’école pour apprendre à lire. Alors, elle crée cette nécessité chez l’élève, de chercher à s’instruire, chercher à être quelqu’un, pour comprendre ce que c’est vraiment la cap, qu’elle est leur clé pour n’importe quel projet, s’il n’y avait pas la capoeira, ça ne marcherait pas car depuis tout petit, ils ont appris à faire des pirouettes (=à se débrouiller).Alors c’est ça l’important.

Est ce que la violence se vit au quotidien au Brésil ?
La violence elle est jusque dans les salaires. Jusque dans notre poche, on est violenté ! Ce n’est pas seulement de la violence physique ou de la violence morale, nous sommes violentés à toute heure, tous les jours. Le gouvernement fait ce qu’il fait, et le peuple ici, qui est dans le besoin, ce n’est pas seulement dans le ghetto de la capoeira, mais ça commence à s’étendre aux terres de l’intérieur, on voit le peuple avoir faim, sans avoir un aliment, ils mangent des cactus !, ils boivent l’eau des cactus dans le « sertão » pour survivre, vivant dans des maisons en argile, sans couverture, seulement ça c’est la violence !

La cap aide à lutter contre cette violence ?
Oui ça aide, ça leur donne une opportunité

Ca les aide à apprendre à se défendre….

Contre ce type d’agression, mais aussi contre l’agression physique, les gens qui veulent les taper, ils savent se défendre au bon moment, avoir ce comportement (de capoeiristes)

Un système d’aides est-il mis en place ??
C’est très polémique ça ! Parce que, écoute-moi bien : l’Etat donne, mais il donne seulement à des gens qui n’en ont pas besoin ! Ou alors aux grandes organisations sociales et qui profite de leur statut pour se mettre l’argent dans la poche et ne regardent pas vers les enfants. Une organisation que je peux citer et qui a une vraie valeur c’est la FUNDAC. Au moins, il donne à manger aux enfants, il leur donne des vêtements, ils les enlèvent vraiment de la rue, parce que la bas ils ont des psychologues, qui peuvent travailler avec ces enfants.

Mais c’est une institution du gouvernement, la FUNDAC ,mais le gouvernement ne donne pas aux autres institutions. C’est très difficile

La FUNDAC a t elle un suivi au quotidien ?
Non, les autres fondations comme la mienne ne reçoivent rien pour donner aux enfants tous les jours, il n’y a pas d’aides financières du gouvernement



Rentrée Capoeira 2019/20, Adultes et Enfants


Mis en ligne le 14 septembre 2019

ADULTES/ Adultos : La rentrée des adultes aura lieu le 16 septembre 2019 Une Roda sera proposée un vendredi par mois.(Troisième vendredi du mois) Uma Roda por mês a terceira sexta feira de cada mês Au niveau des (...)

EN SAVOIR PLUS


   
© Grupo capoeira angola Cabula 2002 -