Capoeira Angola

Le GCAC est le groupe de capoeira Angola du Mesre Barba Branca de Salvador de Bahia. Le groupe GCAC France propose des cours et stages de Capoeira Angola sur Lyon et Rhône Alpes (Grenoble, Privas, Aubenas, Jaujac).

Accueil du site > Le GCAC > Mestre Barba Branca

Mestre Barba Branca

GCAC Brasil

Les origines de la capoeira et qu’est ce que c’est que la capoeira angola ?
Ceci est très polémique, très polémique. C’est venu vraiment d’Afrique selon certains écrivains. Selon mestre Pastinha qui est allé à Dakar en Afrique, et qui a vu une lutte, une danse, la danse du n’golo, qui traduit veut dire le pas du zèbre, par le fait de donner ce coup comme le chapa de costas, la capoeira viendrait d’afrique. D’autres disent qu’elle vient d’ici des descendants d’africains qui commençaient à danser et de la danse ils ont extrait la lutte. Quand le contremaître tapait avec le chicote ils faisaient la négative et d’autres mouvements, à partir de là ils ont commencé à créer d’autres mouvements. D’autres disent que c’est d’une autre lutte qui ressemble beaucoup à la capoeira la Lagia pratiqué en Martinique.. Mais pour moi elle a été crée ici à Bahia, ça oui !

A Santo Amaro Da Purificaçao, il y a beaucoup de maîtres là-bas comme Besouro de Manganga et aussi à Cachoeira, il y a eu beaucoup de bons maîtres à Cachoeira, tous descendants d’Africains car la majorité des Africains sont venus dans les champs de canne à sucre (Canaviais), couper la canne à sucre. Et là la population a augmenté et après certains sont venus ici à Salvador. Pastinha a appris avec un ancien esclave, un Africain.

Avant l’enseignement de Pastinha est-ce que la capoeira était connue ?
Elle l’était. Pastinha est né en 1889. Mais avant lui il y en avait d’autres, il y avait des maîtres comme Portão de mare, Livino de ovo, il y avait des MESTRES plus vieux que Pastinha, mais ils n’avaient pas la même célébrité que mestre Pastinha. Mestre Pastinha était quelqu’un qui en plus de savoir bien parler, était quelqu’un qui peignait, jouait bien de la capoeira, très bien de la capoeira, il faisait aussi de l’escrime, qu’il a appris dans la marine. Alors il avait un charisme très grand, les intellectuels l’aimaient beaucoup aussi. Quand ils le voyaient, avec sa tête toute blanche, ce petit vieux en train de jouer cette capoeira !!!!! car il passait sa vie à jouer !!! Il a crée aussi le CECA (centro esportivo de capoeira angola)

Pourquoi on parle peu de l’époque avant Pastinha ? On a l’impression que la capoeira angola n’est devenu connue qu’avec Pastinha ...
Mais on en parle, on raconte beaucoup d’histoires sur Besouro de Manganga, il était un peu provocant, il se bagarrait, c’est pourquoi à cette époque la capoeira était persécutée, marginale. Alors on ne pouvait pas avoir d’académies de capoeira.

C’est avec Pastinha que c’est devenu plus officiel, ça a évolué, il l’a montré au monde. Mais avant, non, la capoeira c’était de la bagarre, c’était pour se défendre des macaques, comme on les appelait à l’époque, c’était la police ; le nom de la patrouille était AIP, à cette époque j’étais petit.

Quand ils voyaient la capoeira dans la rue, ils arrêtaient la roda et tapaient sur tout le monde. Alors, il y avait cette résistance, là AIP arrivait, et ils se bagarraient avec les hommes de l’AIP. C’est pour ça qu’elle n’était pas valorisée, il y avait Onça Preta, mais avec Pastinha, elle s’est valorisée, elle est devenue plus connue.
Elle est devenue une chose plus de l’ordre de la culture brésilienne et non du Malandro.

Que peut-on apprendre sur l’histoire du Brésil avec l’histoire de la capoeira ?
(A suivre page suivante ...)


Rentrée Capoeira 2019/20, Adultes et Enfants


Mis en ligne le 14 septembre 2019

ADULTES/ Adultos : La rentrée des adultes aura lieu le 16 septembre 2019 Une Roda sera proposée un vendredi par mois.(Troisième vendredi du mois) Uma Roda por mês a terceira sexta feira de cada mês Au niveau des (...)

EN SAVOIR PLUS


   
© Grupo capoeira angola Cabula 2002 -